SMAG lance son Manifeste Big AGRO Data

 

Le 22 novembre dernier, SMAG a dévoilé lors d’une conférence de Presse son Manifeste relatant du Big Data agricole, futur levier de compétitivité et source de progrès scientifique et humain pour l’agriculture française. L’occasion pour SMAG de rendre public son programme de réflexion autour des enjeux du « Big AGRO Data » , et d’exposer ses principes de mise en œuvre et des exemples d’usage pour la profession. 

Au travers de sept principes clés, ce Manifeste vise ainsi à ouvrir et soutenir la réflexion sur cette thématique tant convoitée et concrétise l’ambition de SMAG de créer un leader mondial dans la structuration, la valorisation et l’utilisation des datas agricoles.

 

7 SUJETS AU COEUR DE LA REFLEXION BIG AGRO DATA

 

1 - LE BIG DATA AGRICOLE, UN ÉLÉMENT CLÉ DE LA PERFORMANCE FUTURE DE L'AGRICULTURE ET DES AGRICULTEURS

Il alimentera les modèles permettant de piloter intelligemment les pratiques d'une Smart Agriculture adressant les défis économiques, environnementaux et humains du XXIe siècle.
 

2 - LA DIMENSION TECHNOLOGIQUE ET METHODOLOGIQUE DU BIG DATA AGRICOLE EST IMPORTANTE

Il implique la maîtrise des technologies du Big Data dans le contexte spécifique de l'agriculture (données de sources très hétérogènes, importance de la cartographie, temporalité des cultures, rôle et évolution des facteurs naturels...).
 

3 - LE BIG DATA EST UNE BATAILLE D'ECOSYSTEMES

Aucun acteur ne pourra construire et valoriser seul le Big data agricole. Il se développera réellement à l'initiative d'une ou plusieurs fédérations d'acteurs majeurs à une échelle probablement internationale, proposant et gouvernant un système interopérable et ouvert.
 

4 -  LA DONNE AGRICOLE EST UNE DONNEE D'ENTREPRISE

A ce titre, elle relève du capital immatériel des exploitations et entreprises dont les règles juridiques et économiques sont celles des données d'entreprise (propriété, valorisation...).
 

5 - LA VALEUR ET LES GARANTIES PROPOSEES SONT LES PRINCIPAUX CRITERES D'ADHESION

Du côté des producteurs de données (exploitants, agriculteurs...), l'acceptation du Big data repose sur la valorisation offerte et le respect de la propriété du capital informationnel que constitue la donnée agricole.
 

6 - LA DONNEE N'A PAS DE VALEUR INTRINSEQUE

La valeur pour l'agriculteur naît des capacité du Big data et des modèles de visualisation, d'analyse et de prédiction qui s'y appliquent.
 

7 -  L'EXPERIENCE DONNEE DE L'AVANCE

Un fort avantage sera offert aux premiers acteurs qui donneront une dimension suffisante à leur stratégie et graviront ainsi une courbe d'expérience difficilement réplicable.